Hometown



Comment définir ce sentiment si étrange ?

Seule, au bout du monde, sans repère et pourtant je ne me suis jamais sentie autant chez moi. L’impression d’être comme à la maison !Tout est différent, et pourtant tout me correspond avec justesse. Comment est-ce possible ? J’ai tracé les liens, entre cette ville et ma personnalité pour comprendre ce phénomène aussi intriguant que magique …


Peut-être que nous ne tombons pas toujours au bon endroit à notre arrivée sur terre.


J’aime mes racines, le village où je suis née, la vallée où j’ai grandi. Je suis attachée à ma famille, à mes amis et à tout ce qui se rapporte à ma contrée d’origine. Je me reconnais dans les valeurs, les paysages, et la culture qui sont une partie de mon identité et je ne le renie pas, au contraire j’en suis fière.


Mais… Pendant mes 26 ans de vie là-bas, j’ai toujours cherché quelque chose, il y avait un manque dans mon existence. Pourtant j’avais tout et bien plus encore !! Tout était là autour de moi, mais il y avait un petit rouage qui ne fonctionnait pas.


J’ai donc passé ce premier quart de siècle à chercher, à explorer tant de pistes, pour accéder à… Je ne savais même pas ce que je cherchais, mais je devais avancer, courir après quelque chose. Ce sentiment était inexplicable et je n’ai compris que récemment… Je n’étais pas au bon endroit, il y avait un déséquilibre entre le contexte extérieur et ce que je vivais à l’intérieur. Tout me demandait un effort, et ce n’était jamais suffisant.


Après m’être épuisée à tenter de transformer le cadre qui m’entourait ou à essayer de me fondre dans le moule, sans y parvenir j’ai commencé à voyager. Le voyage m’a ouvert l’esprit et apporté une nouvelle grille de lecture pour décoder ce que je vivais. Mais après la découverte d’un lieu, l’euphorie passait et je rentrais en me disant : j’ai aimé cet endroit, mais je ne souhaiterais pas y vivre. Alors je me résignais à poursuivre la route à mon domicile originel. C’était la facilité, j’avais mes repères, mes habitudes bien ancrées.


Puis quelque chose arriva : l’idée de la Nouvelle-Zélande germa. Et tout se mit en place très vite !

Comme une évidence, de manière extraordinaire, ma vie dégringola, pour mettre en ordre tous les détails de mon quotidien et me libérer afin que je parte découvrir ce pays sans retenues.

Quand je suis partie tout était en ordre derrière moi et je suis arrivée ici avec 15 kgs d’affaires et aucune attente particulière. Ne sachant pas si j’allais rester une semaine ou 10 ans. Pour la première fois, j’ai laissé les choses arriver, sans chercher à comprendre et je me suis dit « on verra, ce que la vie me réserve ». Et quel soulagement !


Ce qui se passa est qu’en posant le pied à Wellington, j’ai senti quelque chose au fond de moi qui me disait : « C’est ICI !! » Le pays est super, mais c’est de Wellington dont je suis tombée amoureuse.


Ce voyage s’annonçait sous le signe de la richesse : rencontre, plénitude intérieure, possibilités…

Et ce fut le cas. C’est comme si j’étais tombée dans un monde magique où tout devient favorable. Toutes les portes sont grandes ouvertes, je n’ai qu’à savourer, profiter, et vivre. Tant de simplicité est à la fois une évidence et déstabilisant. Je peux relâcher le pression, j’y suis ;). Les peurs s’estompent, les doutes et inquiétudes s’envolent, je me sens bien tout simplement bien. N’est ce pas cela que nous devrions tous expérimenter ? Souris à la vie et ta ville te sourit ;)


A aucun moment, je n’ai eu un doute ou un manque ici. Même le fromage ne me manque pas c’est vous dire ! Cet état de complétude est un sentiment tellement merveilleux à vivre.Je comprends que ce qui me manquait, était juste un cadre en accord avec moi. Il ne manque plus rien, non pas qu’il y ai plus qu’en France mais parce qu’il y a cette harmonie.


Le TAO explique que tout est question d’équilibre et qu’on atteint la sérénité dans la justesse.

Je l’ai trouvé entre mes racines occidentales, l’exotisme spirituel asiatique, et le business modèle américain. Je cultive harmonieusement toutes les parties de mon identité.


Cette ville est mon miroir : nous sommes en symbiose, nous sommes reflets l’une de l’autre.

Je suis loin d’être homogène et Wellington ne l’est pas non plus : mer, montagnes, ville, nature, sa culture et son architecture sont très mixtes, des activités en tout genre le jour, sa vie nocturne n’est pas moins intéressante. Si je devais la décrire en 3 valeurs je dirais : paix, simplicité et joie de vivre.


Bien sûr elle n’est pas parfaite. La météo est décoiffante, il y a comme partout des problèmes, mais je les aime aussi. Comme aimer les défaut de son conjoint, alors c’est l’accord parfait !

Rien n’est trop ou trop peu, je n’ai plus envie de courir ou de chercher car tout est là !

C’est merveilleusement apaisant et relaxant de baigner dans cette atmosphère envoûtante.

Stabilité, légèreté et sérénité, tout est à sa place et moi aussi maintenant ;)



Crédit photo : @ByFlorianeDamevin

0 vue

Décoration,  Homestyling, Interior Design | L'art de sublimer les espaces

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

© 2020 florianedamevin.com