O Racines

On peut être trés "up" et trés "down" tout en étant équilibré. Le déséquillibre provient d’un trop ou d'un manque permanent sans balance. Une pièce a deux face et une tranche, une montagne à plusieurs faces et le monde est parfait tel qu'il est. Chacun a sa voie et donc son art de vivre idéal. Pour être heureux, mieux vaut en avoir connaissance et vivre en harmonie avec. Aujourd’hui, découvrons le point de départ de votre lifestyle.

Les voyages … Rêve ou réalité ? Attrait de la découverte ou peur de la routine ? Quête de mieux ou fuite ??
On entend de tout et chaque voyage a sa propre définition. La vie, est un voyage. Alors vivre (ici ou ailleur, partout ou nul part, maintenant ou jamais), tout dépend de ce qui est en vous. Ces questions existencielles trouvent leurs réponses trés simplement et n’ont pas vraiment lieu d’être.
Certains passeront leur vie entière en quête de sens, à la recherche de leur Home, sans jamais le trouver. D’autres y sont naturellement installés et n’en bougeront pas. Peu importe le confort, le luxe, le cadre, c'est une question de raisonnance. Vous êtes votre décodeur, émetteur-récepteur, et vous seul pouvez savoir ce qui vous convient et où vous devez être.

Il n’y a pas de réponse toute faite, la voie de la pleine conscience est la clé, et elle suit les lois de l’univers :

> Intemporalité : ce qui est vrai aujourd'hui ne l’est pas forcément demain. La vie est longue et courte en même temps, l’instant présent est le seul qui existe, le reste est impalpable. De ce fait, il est nécessaire de constament réajuster le cap pour être en accord avec ses envies profondes.

> Non uniformité : rien n’est lisse, rien n’est régulier, tout est cyclique et en mouvement permanent. De ce fait, nous n’avons pas toujours les mêmes besoins et nos envies varient. Alors pourquoi pas nos habitats ? Un chalet à la montagne l’hiver, un pavillon balinais en septembre, un manoir californien le printemps, ou appartement en hypercentre citadin, un igloo au fin fond du grand nord : tout est juste. Il suffit de choisir pour être en harmonie avec le moment. Car la vie est riche et haute en couleurs, saveurs et textures ;).

> Interconnection : ici ou ailleurs, vos bagages émotionnels et votre histoire sont présents avec vous. C'est pourquoi où qu'on soit on retrouve les mêmes expériences, présentées sous différentes formes. Donc, le « oû » importe peu par rapport au « quoi », et surtout au « comment ». La valeur d’un endroit dépend de ce qu’on y vit. Un lieu paradisiaque sera teinté de gris si on est triste ou fade si on se sent seul, et un endroit banal sera illuminé si vous êtes en joie. Un espace est simplement plus propice qu’un autre en fonction des facteurs environnants et cela dépend de ce que vous voulez vivre.

> Rien ne se perd tout se transforme : les choses vont et viennent, en s’accordant à la situation. C’est pourquoi il est bon de s’écouter afin de cheminer avec souplesse. Ne voyez pas la solution à votre problèmes dans un déménagement, un mouvement géographique ne procure qu’un soulagement temporaire car on emporte tout dans ses valises, y compris ses blessures. Alors, avant de plier bagages, assurez-vous de partir pour les bonnes raisons.

Offrant complémentarité, diversité, ouverture, l’idée d’avoir plusieurs demeures est entousiasmante. Le risque est de n’avoir finallement aucun foyer et de ne se sentir chez soi nul part. On parle d'ailleurs de résidence principale et sécondaires. L’humain à besoin de se placer quelque part, c’est fatiguant et éprouvant d’être toujours en exploration, sans point de repère fixe, on relâche la pression quand on est en Soi, chez Soi. Un arbre déraciné ne peut vivre, mais si ses racines sont profondement ancrées, ses branches peuvent s’étendre librement.

Un foyer procure des émotions et quoi qu’on dise nous en avons besoin (sur le long therme). Posé, on peut accorder notre attention à autre chose et entrer en développement avec plus de vigueur et moins de retenue car notre attention n’a pas besoin de s’orienter à arranger les détails primaires. L’esprit du voyageur part découvrir le monde -son monde en fait- qu’il voit à travers le décor exterieur. Et nous avons besoin de cet équilibre entre stimulation et appaisement. 
Il y a autant de manière de le trouver que de personnes et chacun à la liberté d’ajuster son mode de vie.
Pour ma part, femme d’Abondance, j’aime partir et j’aime aussi revenir. Les deux ont des vertues et les deux sont nécessaires à mon bien-être. Je pourrais avoir plusieurs maisons dans différents endroit du monde et je sais que revenir aux racines est fondamental. Un besoin d’ancrage à la source alors que pourtant je me sens chez moi à beaucoup d’endroits sur terre. Cela dépend du pourquoi, et tout est notion de dosage. Mon foyer, épicentre de ma vie doit être fixe et ensuite je peux rayonner. Par contre, il peut être déplacé et ne se situe pas obligatoirement là où on le pense.

Notre foyer est en nous, nous devons établir notre bonheur en nous, pour être ensuite bien dans le monde, où que ce soit. Ne vous privez pas d’une partie de vous, ou de votre histoire par convention. Osez vous libérer des carcans, des peurs et des croyances limitantes pour vivre selon votre vraie nature. Là, est la vraie libérté et le premier pas vers l'épanouissement.

Crédit photo : @ByFlorianeDamevin